By / 8th Май, 2017 / ASK News / Off

L’exposition 2017 « L’Art des coulisses » par Finch & Partners et Jaeger-LeCoultre

Finch & Partners et Jaeger-LeCoultre s’associent pour une nouvelle édition de « L’Art des coulisses». Le vernissage de cette exposition de photos originales se tiendra à l’Hôtel du Cap à Antibes le 19 mai 2017, une date de circonstance puisqu’elle coïncide avec le Festival de Cannes et le dîner des réalisateurs organisé par Charles Finch.
Conçue et produite par Finch & Partners, cette troisième édition dévoile une sélection d’images réalisées par les photographes de plateau parmi les plus accomplis au monde. Il s’agit là d’une occasion unique de célébrer l’art visuel qu’est la photographie et de remonter le temps en redécouvrant l’âge d’or du cinéma, ses réalisateurs et ses acteurs de légende. Qu’il s’agisse de Sophia Loren et de Paul Newman sur le set de Lady L en 1965, de James Dean lisant son scripte sur le tournage de La Fureur de Vivre (Rebel Without a Cause) en 1955 ou encore de Jean-Luc Godard et de Brigitte Bardot discutant de la prochaine scène sur le set du film Le Mépris en 1963, chaque photo est le reflet fidèle d’une époque et de son univers. Nombre de ces images sont extrêmement rares, certaines d’entre elles n’ayant même jamais été exposées auparavant.
Jaeger-LeCoultre aura le plaisir de présenter à cette occasion un Compass de 1938. Cet appareil photo exceptionnel rendra hommage à l’héritage de la Manufacture avec une série de photos, capturées par son objectif à New York, Shanghai et Paris. Les lieux ainsi immortalisés ont pu servir de décor aux films iconiques figurant dans l’exposition.
Le monde du cinéma nous invite au rêve de par l’intervention d’une multitude de personnes, tous artistes en leur domaine. De l’acteur au réalisateur, du caméraman au monteur, de la costumière au preneur de son, chacun écrit une page de l’histoire commune et contribue à l’élaboration du produit fini. Jaeger-LeCoultre et Finch & Partners célèbrent leur créativité ainsi que le rôle essentiel de la photographie au travers de cette exposition.

JAEGER-LECOULTRE ET LA PHOTOGRAPHIE

C’est en 1938 que naît le puissant lien que Jaeger-LeCoultre cultive avec le septième art. Cette année-là, la société LeCoultre & Cie réalise à la demande de Noel Pemberton Billing le Compass, un appareil photo aux multiples fonctionnalités, suffisamment petit pour se loger dans un paquet de cigarettes. Seul un horloger est en mesure d’exaucer le rêve de l’entrepreneur et aventurier anglais. 4000 exemplaires en tout et pour tout seront réalisés. Posomètre, télémètre, indicateur de la valeur d’exposition, viseur d’angle, para-soleil télescopique, filtres intégrés et support pour la réalisation de vues panoramiques et stéréoscopiques : tels sont les attributs de cet appareil photo à nul autre pareil. La publicité de l’époque le désigne comme la parfaite incarnation de l’esprit scientifique au coeur d’un appareil photo miniature. « Construit comme une montre – et aussi simple d’utilisation. »

La Haute Horlogerie et le cinéma partagent des valeurs communes : les deux créent du rêve et un sens de l’émerveillement à travers l’esthétique et la maîtrise technique. Jaeger-LeCoultre s’appuie sur le talent de ses nombreux artisans pour créer des produits horlogers d’exception, comme il faut aux écrivains, réalisateurs, acteurs et techniciens pour produire une oeuvre cinématographique. Il est question de deux mondes imprégnés d’une même ingéniosité créative.

MANUFACTURE JAEGER-LECOULTRE

Depuis sa création, Jaeger-LeCoultre enchante et surprend les amateurs de beaux objets. Dans la lignée de l’esprit d’invention initié par son fondateur Antoine LeCoultre en 1833, les artisans de la Manufacture unissent leurs talents et leur savoir-faire pour créer des collections devenues de véritables références horlogères, tant du point de vue technique qu’artistique : Reverso, Master, Rendez-Vous, Duomètre, Geophysic et Atmos… D’une exceptionnelle richesse, ce patrimoine séculaire ne cesse d’inspirer la Grande Maison sur la voie de l’excellence.
Après de nombreux modèles légendaires, le XXIe siècle a vu l’émergence des collections Hybris Mechanica™ et Hybris Artistica™. Aussi surprenantes que sophistiquées, ces pièces rares témoignent elles aussi de la passion créative qui anime les hommes et les femmes travaillant, parfois depuis des générations, en symbiose sous son toit.
L’année 2017 reste pour Jaeger-LeCoultre l’occasion de révéler des trésors horlogers d’une beauté éblouissante.
Après avoir fêté les 85 ans de la Reverso avec panache en 2016, le temps est venu pour la Manufacture de placer la nouvelle ligne Rendez-Vous au sommet de l’horlogerie féminine.

Le Compass, un appareil photo à part

Avant-gardiste et étonnant de sophistication, le Compass lancé en 1937, est un appareil photo qui a marqué l’histoire de la photographie par ses qualités uniques. Edité à seulement 4000 exemplaires, il fait aujourd’hui le bonheur des collectionneurs.
Il y a près d’un siècle, l’histoire de Jaeger-LeCoultre croise celle de la photographie. Pendant l’entre-deux guerres, la Manufacture fabrique un appareil photo qui restera unique en son genre : le Compass.
L’aventure débute en Angleterre grâce à Noel Pemberton Billing. Homme d’affaire et pilote, il a fondé une société aéronautique dans son pays, une maison de fret en Afrique du Sud et un casino à Mexico. Poète, écrivain et ingénieur, il a inventé une centaine d’objets dont l’avion à l’origine du Spitfire. Un soir de la fin des années 1920, cet inventeur de génie fait le pari de créer un appareil photo d’une qualité sans précédent, rassemblant toutes les fonctions imaginables, et susceptible d’entrer dans un paquet de cigarettes !
Pour mettre au point et fabriquer un tel objet, il comprend rapidement qu’il a besoin de l’aide d’une Manufacturehorlogère entièrement intégrée, maîtrisant la miniaturisation et prête à relever ce défi. A l’époque, la Manufacture LeCoultre & Cie, qui deviendra ensuite Jaeger-LeCoultre, compte déjà à son actif des centaines de calibres, parmi lesquels le plus petit du monde ainsi que le plus plat, et l’emblématique pendule Atmos. En 1934, Pemberton Billing prend donc le chemin de la Vallée de Joux où son projet suscite le plus grand enthousiasme.
Trois ans de développement sont nécessaires pour mettre au point les 290 composants du Compass. Lancé en 1937, l’appareil photo connaît un immense retentissement, faisant sensation aussi bien par son design avant-gardiste que par ses fonctions, dont la liste est longue. Cet appareil offre en effet un posomètre, un télémètre, un para-soleil télescopique, des filtres incorporés, un exposemètre à extinction, des indices de lumination, un viseur d’angle, un dispositif pour vues panoramiques et pour prises stéréoscopiques, et un trépied ultra léger conçu spécialement pour l’accompagner.
Si la Seconde Guerre Mondiale et les problèmes de pellicule eurent raison de lui, le Compass demeure aujourd’hui un objet très recherché par les collectionneurs.